Les conditions de travail humaines constituent pour la réussite économique une condition et un préalable, et non un obstacle.

La direction n'est pas bonne ou mauvaise, mais meilleure ou pire.

Le comportement en termes de performances n'est pas seulement déterminé par les caractéristiques et les conditions propres à la personne, mais aussi par les conditions générales organisationnelles et culturelles qui prévalent dans l'entreprise.

La qualité d'une culture d'entreprise se manifeste et se distingue surtout par la manière de gérer les différences.

Pour une direction stratégique, il faut de temps en temps que les questions pertinentes pour l'entreprise soient systématiquement posées et qu'il y soit apporté des réponses apportant des informations valables.

La dynamique est généralement jugée positivement, tandis que la stabilité est plutôt considérée comme négative. Une telle évaluation incite à ne pas remarquer les forces de conservation et à sous-estimer leur pertinence.

La complexité des exigences de direction est surtout déterminée par la complexité des dilemmes récurrents dans la situation concrète de direction.

Grâce à des processus de changement durable, les secteurs cibles du domaine social, économique et écologique sont optimisés de manière équilibrée.

Les cadres sont les marqueurs culturels pertinents d'une entreprise.

Les fonctions de base de chaque organisation sont entre autres la gestion quotidienne et l'innovation.

Une gestion réussie du changement présuppose que celui-ci puissent être deviné, prévu et influencé par les collaborateurs.

Il existe au sein de l'entreprise un grand potentiel pour les processus d'apprentissage organisationnels et individuels.

Le comportement des cadres et de l'équipe dirigeante d'une entreprise est d'une importance considérable pour l'évolution de la santé des employés.

Les fonctions de direction ne sont pas déterminées une fois par toutes - elles sont plutôt continuellement négociées et développées.

La complexité des exigences de direction est surtout déterminée par la complexité des dilemmes récurrents dans la situation concrète de direction.

La plupart du temps, les changements sont associés à l'insécurité et à des résistances - même si l'état de départ est insatisfaisant, l'objectif défini est souhaitable et que la voie pour y parvenir est concluante.

La réussite des entreprises et des organisations dépend autant de facteurs stratégiques et structurels que d'éléments socioculturels.

iafob − ça vaut la peine d'avoir le bon partennaire (portrait en allemand)

iafob − ça vaut la peine d'avoir le bon partennaire (portrait en allemand)